CUERDA Y VOZ

Sergio Saraniche

Sergio Saraniche est né le 30 octobre 1957 à Chivilcoy (Province de Buenos Aires, Argentine).
Il a commencé à jouer de la guitare avec son père puis c’est le voisin de chez ses parents qui lui a prodigué ses premiers cours particuliers. Quand il en parle aujourd’hui, c’est le sourire aux lèvres qu’il raconte qu’il haïssait son professeur, mais il reconnaît que la formation classique et peut-être un peu rigide à laquelle il l’a initié lui a beaucoup apporté. Il poursuit sa formation au conservatoire de Buenos Aires où il suivra des cours de guitare et de clarinette -« ça n’a pas trop marché ! » confie-t-il- pendant un an et demi. Son professeur de guitare au conservatoire n’est autre que El Nono Belvis, une figure musicale importante dans le Buenos Aires des années 1970. De cette rencontre s’en suivront d’autres et Sergio entrera dans le cercle du M.I.A. (Músicos Independientes Asociados).

Le M.I.A. est né en 1975 à Buenos Aires, il a accueilli près de 50 musiciens sous forme d’une coopérative indépendante, leur projet consistait à impulser de nouvelles valeurs. Sergio a participé à trois tournées en Argentine avec le M.I.A. ainsi qu’à l’album Cornostipicum. Sa participation à ce groupe d’artistes lui a permis de s’ouvrir à de nouveaux styles musicaux et lui a offert la possibilité de se produire au Teatro Coliseo (Buenos Aires) en première partie d’Egberto Gismonti ; il décrit cette rencontre musicale comme un profond bouleversement.
En 1981, Sergio décide de fuir la répression militaire qui sévit en Argentine et part pour l’Europe. Il montera en France son premier groupe de musique « néo-folklorique » Chivilcoy, avec son frère Jorge Saraniche, Dario Luciani et Rodolfo Amar. Ils enregistreront un album « A pies descalzos » (1985).

Au début des années 1990 il part étudier la guitare aux Etats-Unis pendant plus d’un an au Guitar Institute of Technology. Cette aventure lui a permis de rencontrer de grands musiciens, a suscité sa curiosité et éveillé son appétit pour la nouveauté musicale.
De retour en France il cofonde le groupe de tango Ganzua aux côtés de Vidal Rojas, Diuri Gubitch, Jorge Saraniche désormais remplacé par Dany Dorf. Il confie qu’il ne connaissait pas véritablement cette musique mais qu’aujourd’hui elle fait partie de lui constitue de façon inaltérable ses racines.